top of page

Notre approche pour vous aider à avoir le plus grand impact possible, grâce aux experts.

Notre objectif : donner à vos dons le plus grand impact possible.

11062b_581fc060efee43048e826cc90a31186d~mv2.png

Notre critère premier : l'efficacité

Nous sommes convaincus que l'efficacité de la solution mise en oeuvre, est primordiale. 

 

Pour y parvenir, nous ne vous proposons que les programmes qui ont démontré leur efficacité selon des méthodes rigoureuses scientifiques, et qui vous permettent de maximiser votre don grâce au bénéfice fiscal. Notre équipe se dédie à cela. 

Donner plus efficacement, c'est vous permettre de donner plus et mieux :

Reconnu fiscalement en France, pour pouvoir donner PLUS

Sous réserve que vous êtes imposable en France, vous pouvez donner jusqu'à 4 fois plus à vos programmes favoris les plus efficaces ! Nous effectuons les démarches pour que les programmes que nous sélectionnons pour leur grande efficacité, qu'ils soient basés en France ou à l'étranger, vous permettent de bénéficier de la déduction fiscale sur vos impôts français issus de vos revenus commerciaux comme particuliers.

 

Pour ce faire, nous dédions un temps important à concevoir des mécanismes assurant cette fiabilité juridique, pour que vous ayez accès aux meilleures organisations, où qu'elles se trouvent.

Votre efficacité est ainsi triplement maximisée.

Mesuré  rigoureusement par la science, pour pouvoir donner MIEUX

Nous sélectionnons les programmes dont les résultats ont été mesurés et comparés aux autres programmes aux objectifs similaires, et ont atteint les meilleurs scores  en terme de coût/bénéfices selon des études indépendantes et scientifiques. 

En moyenne, nos partenaires - des laboratoires ou organismes de recherche reconnus et qualifiés - fournissent plus de 50 000 heures de recherche par an pour identifier ces programmes bénéficiaires que nous vous présentons... 

Et les nouveaux programmes de recherche que nous débutons vont encore augmenter la quantité de travail fournie !

Comment les chercheurs définissent-ils le meilleur rapport coût/efficacité des programmes présentés ? 

 

Il existe en France 1,6 million d'associations, et 71 000 nouvelles associations sont enregistrées chaque année. Alors évidemment, nous n'avons pas la capacité de toutes les évaluer, et encore moins d'évaluer chacun de leurs programmes. Nous procédons donc par étapes, pour parvenir à des recommandations pertinentes. Notre méthodologie est définie ci-dessous :

Etape 1 : les sujets prioritaires

 

Tout d'abord, il faut définir les problèmes auxquels on souhaite apporter des solutions. Pour cela nous nous fondons sur des études comparant les problèmes mondiaux en terme d'impact attendu, et qui déterminent les plus importants à traiter en priorité. Puisque les ressources sont limitées, nous préférons commencer par résoudre ceux qui sont les plus importants ! 

Pour cela nous nous concentrons sur ceux qui semblent concerner le plus grand nombre de personnes, qui sont relativement sous-investis (négligence) et qui pourraient être améliorés de manière significative avec une quantité de travail raisonnable (solvabilité).

Icône balance

Ils affectent un grand nombre de personnes...

Quel est le nombre d'individus touchés par ce problème, et à quel point sont-ils touchés ?

Nous visons les problèmes qui se posent à grande échelle.

Icône balance

... et ils sont résolvables...

Des actions identifiées et accessibles permettraient-elles de répondre à ce problème, ou les solutions sont-elles encore au stade exploratoire  ? Ici nous évaluons dans quelle mesure le problème pourrait être résolu. 

Nous visons les problèmes qui pourraient être résolus maintenant dans une grande mesure.

Icône balance

... de manière significative avec un travail raisonnable.

Combien de ressources sont déjà consacrées à la résolution de ce problème, et quel serait l'impact de chaque euro donné supplémentaire ?Autrement dit, en augmentant ces ressources, quelle fraction du problème pouvons-nous espérer résoudre ?

Nous visons les problèmes qui pourraient être réglés à moindre coût.

Etape 2 : les initiatives prometteuses

 

Une fois les domaines d'action les plus prometteurs identifiés, nous cherchons quelles seraient les interventions les plus efficaces dans ces domaines d'action.

 

Le rapport coût/efficacité d'une intervention est un élément indispensable de cette analyse ; nous nous demandons, pour un même montant dépensé, quel sera l'impact en fonction des interventions réalisées ?

 

Mais les situations étant complexes et l'accès à l'information forcément imparfait, nous ne pouvons nous contenter de cette seule information. Nous prenons aussi en compte :

  • le poids des preuves dont nous disposons concernant l'impact des interventions,

  • l'impact marginal des dons et les besoins de financement des associations,

  • le fonctionnement interne des associations.

 

Pour identifier les interventions les plus efficaces, nous appliquons une méthodologie rigoureuse : nous utilisons des données empiriques et menons des études scientifiques.

 

Etape 3 : les initiatives les plus efficaces

Une fois que nous avons identifiés en premier les domaines d’action les plus prometteurs, puis les initiatives potentiellement efficaces, nous recherchons sur le terrain les associations qui, lorsqu'elles mettent en œuvre ces initiatives dans ces domaines, sont réellement les plus efficaces.

Par exemple, nous nous posons des questions comme : au sein des associations de plaidoyer pour les droits humains, où est-ce qu’un don supplémentaire aurait le plus d’impact ? Parmi les associations travaillant avec les entreprises pour améliorer les conditions de vie des animaux d’élevage, lesquelles sont les plus efficaces ?

Nous basons notre recherche sur des critères tels que l’impact estimé et les preuves d’impact, l’analyse coût-bénéfice, l’impact marginal des dons, le besoin de davantage de financement, et le fonctionnement interne de l’organisation.

Pour cela, nous nous appuyons sur tout notre réseau de chercheurs partenaires qui nous accompagnent par leurs analyses, leur méthodologies et leurs connaissances des terrains.

Nos autres critères :

 

Nous avons bien conscience que tout ne peut pas se résumer à l'initiative qui coûterait le moins cher sur le terrain pour résoudre une difficulté majeure : parfois, ce critère peut masquer le fait que des externalités négatives se produisent, et il convient de les prendre en compte.

Nous restons donc vigilants à ces effets secondaires, et, pour nous en assurer, nous organisons nos groupes de recherche avec des économistes, mais aussi des spécialistes de plusieurs autres spécialités, notamment des sciences sociales, afin que les aspects non-économiques soient mis en balance. Notre approche est donc mixte, à la fois quantitative et qualitative.  

Nos projets en cours :

En France, une chaire de recherche sur la Philanthropie Efficace en partenariat avec l'Université PSL (Paris Sciences Lettres), un programme conjoint avec l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales et un autre avec l'Ecole Normale Supérieure sont en cours de développement, pour traiter des différents volets de ces recherches. Les prochaines étapes seront la poursuite de l'identification des chercheurs français impliqués, ainsi que le financement dédié.

 

Le chercheur en cours de recrutement  participera à la coordination de ces équipes de recherche et définira un agenda plus précis. 

A l'international, nous avons noué des partenariats avec des évaluateurs étrangers de renom (liste des partenaires ci-dessous), et sommes en cours d'adaptation de leur méthodologies d'évaluation. A ce sujet, un travail de recherche est en cours visant à identifier et étudier les éventuels biais et erreurs de jugement des principaux organismes. A terme, il fera l'objet d'une publication scientifique, comme l'intégralité de nos résultats de recherche. 

Nos partenaires de recherche


Ils travaillent de concert avec nous afin de soutenir les programmes d'associations caritatives les plus efficaces.

bottom of page